"J'ai discuté deux fois avec le PSG" — Samir Nasri

Ce dimanche, Samir Nasri est revenu sur plusieurs rumeurs évoquant son transfert au Paris Saint-Germain au cours des années précédentes.

Ce parcours achevé en queue de poisson après 41 sélections (5 buts) entre mars 2007 et novembre 2013, il l'explique par "les aléas du football". "J'ai du mal avec les gens qui ne sont pas entiers et qui ne sont pas francs", attaque-t-il sans détour.

"Quand Laurent Blanc était entraîneur, l'année où ils recrutent Cabaye (NDLR: Mercato d'hiver 2014)". Il me donnait des conseils. Depuis l'arrivée de QSI, Samir Nasri a eu l'opportunité de venir deux fois.

Il le clame lui-même: on l'apprécie ou pas, peut parfois le trouver arrogant, cela le ne fera pas changer. N'appelle pas Bernes, appelle moi. Au moins c'est fait, c'est clair, c'est carré.

"Ses origines? Bien sur". Je peux dire la même chose. Je suis désolé, la saison que Hatem fait à Nice, il doit être à l'Euro. Benzema a eu des déclarations malheureuses dans Marca, et on a décidé que c'était pour ça. Pour Benzema, "ce n'est pas une question de valeur sportive, ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible", estime Nasri, relancé par le journaliste de Canal+. Parce que si on écoute le président Le Graët, lui est ouvert à ce qu'il revienne.

Pourquoi Benzema est-il persona non grata en équipe de France? ", a demandé Nasri, qui en a gros sur la patate à l'encontre de Didier Deschamps, et ne se gêne pas pour mettre les pieds dans le plat sur l'éternelle polémique Benzema".